Après avoir travaillé pendant une saison chez Karl’s kühne Gassenschau en Suisse allemande, j’ai su que j’avais trouvé le sujet de mon deuxième documentaire. J’ai été interpelé par la puissance du spectacle et par l’histoire de la compagnie, qui existe depuis bientôt 30 ans. Mais ce qui m’a intéressé avant tout, ce sont les gens, sur scène, derrière la scène, en marge de la scène. Mon travail m’a donné accès au coeur du microcosme Karl’s kühne Gassenschau.

Heinz4_FB

Information

Nom : Heinz Winter
Date de naissance : 21.10.1975
Activité : Cinéaste documentaire (Production, réalisation, image et montage)
Formation : ZhdK (Haute école des arts de Zurich) Nouveaux médias (Vidéo,
Film), ZhdK Musique (Flûte traversière)

Filmographie

2010 – 2013 Documentaire « Microcosme Gassenschau » (80 min.), conception,
réalisation, production, image et montage.
2006 – 2009 Documentaire « Abschied vom Gstühl » (60 min.), conception, réali
sation, production, image et montage. Diffusion en 2009, SRF
Schweizer Radio und Fernsehen
2005 – 2008 Courts-métrages d’animation et courts-métrages documentaires
dans le cadre de la ZhdK (Haute école des arts de Zurich)

Biographie de Heinz Winter

J’ai grandi dans la campagne, dans le Fricktal (AG). Je suis allé au gymnase à Baden, et je me suis découvert une passion pour la musique. A 20 ans, j’ai déménagé à Baden, et j’ai joué divers instruments pendant plusieurs années dans le groupe « Loungechic Produktion ». Nous avons fait des concerts en Suisse et à l’étranger. Je vivais et travaillais au restaurant Seerose, un bistrot « culte », un lieu de rencontre important pour la vie culturelle de Baden pendant de nombreuses années. Un dernier lieu en friche au milieu de la ville, qui était pour moi et pour beaucoup d’autres une île, un refuge, mais qui n’a malheureusement pas survécu au processus de « revalorisation » du centre ville.

Abschied_WEBC’est là aussi qu’est né mon intérêt pour le travail documentaire. Mon premier film, « Abschied vom Gstühl » (2009), traite précisément de ce quartier, des habitants, du logement, et des impacts de la gentifrication.
Au départ, ce n’était qu’un petit projet d’école (à l’Ecole des arts de Zurich, ZdhK), et c’est devenu un projet documentaire de 60 minutes sur lequel j’ai travaillé pendant deux ans. Le film a été projeté dans les cinémas de la région et diffusé en automne 2009 sur la SF1, dans le cadre de « Filmszene Schweiz ».

Documentaire (60 Min.)
„L’adieu au Gstühl“ (2009)

Après la démolition du quartier de Gstühl à Baden, j’ai déménagé à Zürich où j’ai terminé ma deuxième formation à la ZhdK, en réalisation et vidéo. En 2009, j’ai travaillé pendant une saison  chez Karl’s kühne Gassenschau, au bar.

J’ai su que j’avais trouvé le sujet de mon deuxième documentaire. Mon travail m’a permis d’approcher de près les acteurs de cette grande entreprise culturelle.

Ici, les gens, l’histoire théâtrale, les générations, la culture, le vent et la pluie fourmillent et s’entrechoquent. Un microcosme fascinant, que j’ai essayé de capturer avec ma caméra, et que je souhaite transmettre dans mon nouveau documentaire, « Microcosme Gassenschau ».

Dans mon travail documentaire, j’attache de l’importance au regard personnel, au lien de confiance avec mes protagonistes, ainsi qu’à l’authenticité. J’ai été aidé par mon appartenance à la compagnie : pendant les huit mois de tournage, j’ai à nouveau travaillé au bar de Karl’s kühne à St-Triphon. Dans « Microcosme Gassenschau », comme dans mon premier film sur le quartier de Gstühl, je rends compte d’un monde à partir de l’intérieur, un monde dont je fais moi-même partie. J’espère ainsi présenter les personnes du film de manière tangible, que le spectateur « ressente » leur façon d’aborder l’existence.

Gruppenbild_KKG